Accueil > Actualités > Barcelone 1992 Actualités > De La Hoya - Boxe

Barcelone 1992

Options

De La Hoya - Boxe

07/09/1992

Un destin tout tracé

Le nom Oscar De La Hoya est si étroitement associé à la boxe qu’il est facile d’oublier comment sa remarquable carrière a commencé.
Enfant, le jeune Mexico-Américain évitait les confrontations, préférant le skate-board et le baseball aux sports de contact comme la boxe. Mais avec un père et un grand-père tous deux professionnels du ring, nul ne fut surpris de voir De La Hoya enfiler des gants de boxe.

Au nom de sa mère

De La Hoya, originaire de l’Est de Los Angeles, en Californie, où il fréquenta l’école secondaire de Garfield, commença à considérer participer aux Jeux Olympiques. C’était le rêve de sa mère, Cecilia, de voir son fils remporter une médaille olympique pour son pays. Aussi, lorsque Cecilia développa un incurable cancer des poumons et décéda en 1990, son fils décida-t-il de s’atteler à réaliser le rêve de sa mère.

Un conte olympique

Pesant moins de 60 kilos pour 1m80, Oscar De La Hoya se qualifia dans la catégorie des poids légers, à Barcelone, et se battit pour atteindre la finale où le destin l’opposa à l’Allemand Marco Rudolph. Rudolph était un boxeur que De La Hoya connaissait bien, ayant souffert son unique défaite amateur contre lui, un an plus tôt, aux Championnats du monde, en Australie.

Le coup fatal

De La Hoya envoya Rudolph à terre d’une gauche puissante, dans le troisième round, et l’Allemand ne s’en remit jamais tout à fait. Le jeune Américain domina le match, gagnant finalement par 7 points à 2. Toujours débordant d’énergie à l’issue du combat, De La Hoya continua de sautiller sur place tandis que l’arbitre lui levait le bras pour signaler sa victoire et son nouveau titre de champion olympique. L’Américain s’agenouilla pour une prière rapide, tandis que son père et sa famille, dans les tribunes, laissaient libre cours à leur joie. Un drapeau américain dans une main et un drapeau mexicain dans l’autre, De La Hoya fut surnommé le « Golden Boy », un titre qui lui colla à la peau tout au long de sa carrière professionnelle.

L’un des meilleurs boxeurs amateurs de l’histoire

Durant sa carrière amateur, De La Hoya n’essuya que 5 défaites contre 223 victoires, dont 163 par KO.

Découvrez les photos

À LA UNE