Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Curling : deux tournois qui feront date !

Sotchi 2014

Options

Curling : deux tournois qui feront date !

Curling : deux tournois qui feront date !
©Getty Images (5)

06/03/2014

Le Canada obtient des résultats inédits dans ce tournoi olympique 2014. Pour la première fois, il réalise un doublé en remportant l’or chez les hommes comme chez les dames. Ces dernières signent par ailleurs un exploit exceptionnel en restant invaincues jusqu’à la finale, soit un série de onze victoires consécutives.

10-17 février : premier tour (« round robin ») femmes
Lors de cette première phase de classement où les dix équipes s’affrontent toutes une fois au cours de 12 sessions de jeu, à raison d’une ou deux par jour, on relève tout d’abord l’exploit du Canada. La formation emmenée par Jennifer Jones reste en effet invaincue, soit neuf victoires consécutives. C’est une première aux Jeux Olympiques !
Par ailleurs, le 11 février, au cours du match qui l’oppose aux USA et qui s’achève sur le score fleuve de 12-3, la Grande-Bretagne d’Eve Muirhead parvient à place 7 pierres (sur un maximum de huit) dans la « maison » pour marquer 7 points en une seule « end », ce qui constitue un record olympique. A la fin du premier tour, les quatre premières équipes du classement, qualifiées pour les demi-finales, sont le Canada (9 victoire, zéro défaite), la Suède (7-2), la Suisse (5-4) et la Grande-Bretagne (5-4).

10-18 février : premier tour et « tie break » hommes
Niklas Edin et la Suède (8 victoires, 1 défaite), Brad Jacobs et le Canada (7-2), Rui Liu et la Chine (7-2) dominent le premier tour et se qualifient directement pour les demi-finales.  A égalité à la 4e place, Grande-Bretagne et Norvège doivent disputer le 18 février un « tie-break » (barrage) dont sort gagnante 6-5 l’équipe britannique sur un coup magique de son skip David Murdoch à sa dernière pierre, au bout de la 10e « end ».

19 février : demi-finales dames
Le Canada se détache 3-0 face à la Grande-Bretagne d’Eve Muirhead après les deux premières manches. Les Britanniques reviennent ensuite à 3-2 mais la formation emmenée par Jennifer Jones conserve un point d’avance jusqu’à la « mi-temps » pour mener 4-3. Une partie âprement disputée ne voit qu’un point marqué dans les trois manches suivantes, mais il est pour le Canada qui se détache 5-3. La tension monte encore quand les britanniques réduisent le score dans la 9e manche. Avec l’avantage de la dernière pierre dans la manche finale, Jennifer Jones arrive à placer la sienne au milieu de la cible en dégageant deux pierres adverses pour boucler le score 6-4.

« Magnifique ! C’est un rêve qui devient réalité » dit la skip canadienne, « Toute cette expérience olympique s’est déroulée comme dans un rêve et maintenant, on va jouer pour l’or. C’est tout ce qu’on peut demander au sport. C’est une grande performance de notre équipe. »

Dans l’autre demi-finale, la Suisse et la Suède passent tour à tour en tête durant tout le match, sans qu’il n’y ait jamais plus d’un point d’écart. Les deux équipes sont à égalité 3-3 à mi-rencontre. La Suède prend l’avantage 4-3 dans la 7e manche. Les Suissesses marquent deux points dans la suivante pour passer devant 5-4. Puis la 4e joueuse suédoise Maria Prytz produit un magnifique coup à deux points et la Suède mène 6-5 au moment de disputer la manche finale. Où la skip suisse Mirjam Ott manque une occasion en or de marquer deux points sur sa dernière pierre, en laissant une de la Suède dans la maison et l’équipe tenante du titre l’emporte 7-5.

« C’est génial de remporter ce match. Nous somme si fières ! Si heureuses ! » dit la skip suédoise Margaretha Sigfridsson. « C’est super de savoir que nous avons la médaille assurée, parque que nous pouvons juste aller jouer cette finale et donner notre meilleur » assure Maria Prytz. « Nous allons chercher l’or maintenant. Ca va être un super match contre le Canada ».

19 février : demi-finales hommes
Sortie N°1 du premier tour, la Suède a l’avantage de la dernière pierre dans la première « end » face à la Grande Bretagne. Mais c’est David Murdoch qui ouvre le score en marquant un point dans la deuxième manche. La Suède prend l’avantage 2-1 dans le 3e acte, Niklas Edin marquant deux points en lançant sa dernière pierre. La Grande-Bretagne égalise dans la 5e manche. Les deux équipes continuent à s’échanger les points, et le score est de 3-3 à la fin de la 7e manche.

Les Britanniques repassent devant 4-3 dans la suivante, mais les suédois reprennent la main en marquant deux points dans la 9e. A 5-4 pour la Suède, la pression est sur David Murdoch dans la manche finale. Mais il conserve toute sa lucidité. Avec une pierre déjà placée dans la maison, il réussit à en envoyer une 2e pour donner la victoire 6-5 à son équipe. La Grande Bretagne est en finale pour la première fois depuis sa victoire dans les premiers Jeux Olympiques d’hiver à Chamonix en 1924 !

« C’est tout simplement incroyable » dira David Murdoch, « Cela fait 12 ans que j’essaye de gagner une médaille olympique et maintenant, nous allons l’avoir ! On ne peut pas expliquer ça avec des mots. L’équipe s’est incroyablement bien comportée, et nous sommes si heureux d’aller jouer le match pour l’or ! »

Dans l’autre demi-finale, la victoire du Canada 10-6 sur la Chine signifie que son équipe masculine a atteint toutes les finales olympiques depuis que le curling est revenu au programme à Nagano en 1998.

Après un départ prudent, le Canada se détache 4-2 à mi-rencontre. Dans la 6e manche, la Chine égalise, mais dans la suivante, Brad Jacobs réussit un coup à trois points pour permettre à son équipe de mener 7-4. La Chine se bat encore dans la 8e manche quand le skip Rui Liu réduit le score à 7-6. Mais Jacobs a la main chaude, et il marque à nouveau 3 points dans la 9e manche pour mettre un terme au match.

« C’était notre but. Nous voulions atteindre les playoffs, et nous mettre en place pour un bon match en demi-finale. Et maintenant, nous voilà en finale ! C’est fabuleux » dit Brad Jacobs.

20 février : podium dames


Le Canada prend sa revanche sur la Suède qui l'avait privé du titre olympique en 2010 en remportant 6-3 la finale du tournoi féminin de curling sur la glace de l’Ice Cube. Le Canada signe ainsi sa 11e victoire consécutive, une inédite série d’invincibilité dans un tournoi olympique. La médaille de bronze revient à la Grande-Bretagne qui a battu plus tôt la Suisse 6-5 dans le match pour la 3e place.

En finale, Canadiennes et Suédoises restent dos à dos 3-3 jusqu'au 9e et avant-dernier « end » où la Suède laisse passer sa chance, donnant trois points à son adversaire. Avec trois points d'avance, les Canadiennes, dont le seul titre olympique remontait à 1998 à Nagano (Japon), n’ont pu qu'à adopter une stratégie défensive dans le 10e et dernier end, obligeant les Suédoises à concéder la défaite avant même la fin de la manche.

« Il est difficile d’exprimer le sentiment incroyable que nous ressentons maintenant » dit la skip canadienne Jennifer Jones. « Les filles ont merveilleusement joué. C’était tout simplement la meilleure semaine et la plus belle compétition de nos vies » Pour la 3e joueuse canadienne Kaitlyn Lawes : « Pouvoir être aux Jeux Olympiques avec ces filles, c’est un rêve qui devient réalité. C’est fabuleux, elles ont tellement de talent et je suis si fière de tout le monde ! ». En parlant de cette finale, la 2e joueuse Jill Officer explique : « Je pense que nous avons su nous accrocher. C’était beaucoup de patience est nous avons su composer avec ».  Dawn McEwen, elle, pense à sa famille et à ses amis. « Ils vont être en extase. Ils attendent fiévreusement de nous voir ! ».

Dans le match pour le bronze, la Suisse mène au score face à la Grande-Bretagne jusqu’à la 4e manche avec un avantage de deux points (3-1). Dans la 5e, Eve Muirhead réussit un coup à deux points pour égaliser. Dans la 6e, la Suisse repasse devant 4-3. La Grande Bretagne a pour la première fois pris l’avantage 5-4 dans la 8e, puis les équipes se retrouvent à égalité 5-5 avant la manche décisive.  Avec l’avantage de la dernière pierre dans la manche décisive, les Britanniques contrôlent le jeu tout du long et Eve Muirhead lance sa dernière pierre droit dans la maison pour marquer le point vainqueur et boucler la partie sur le score de 6-5.

 « C’est fantastique. Je suis vraiment impressionnée » dit la skip britannique, « C’était un super match qui aurait pu basculer d’un côté ou de l’autre. On a été à la traîne pendant un moment, puis on est revenues. Nous nous sommes assurées de marquer sur cette égalité finale. Tout le monde a été fantastique. Nous aurions repartir frustrées mais nous nous sommes accrochées et cela démontre tout ce que nous avons mis dans cette partie. Je crois vraiment que nous méritons cette médaille de bronze. »

 

21 février : podium hommes
Le Canada poursuit sa série de victoires aux Jeux Olympiques en disposant de la Grande-Bretagne en huit manches, 9-3. La Suède prend la médaille de bronze grâce à sa victoire sur la Chine en « petite finale » au bout du suspense, 6-4.

Dès la fin de la troisième « end », Brad Jacobs et les siens mènent 5-1, la Grande-Bretagne peinant à rivaliser avec le formidable jeu d’attaque et de défense des doubles tenants du titre. Après le break de la mi-match, atteint sur le score de 6-1, les choses empirent encore Brad Jacobs plaçant deux pierres dans la maison  pour porter la marque à 8-2.  L’équipe de David Murdoch parvient à prendre un point dans la 7e manche,  mais le Canada domine la suivante et porte son avance à 9-3. Les Britanniques se concertent rapidement,  puis David Murdoch vient serrer la main de son adversaire, lui concédant la victoire alors qu’il reste encore deux manches à disputer. Le Canada remporte brillamment le titre.


Le Canadien E.J. Harden, qui a disputé ce tournoi auprès de son frère Ryan, explique qu’il a été inspiré à Sotchi par un doublé familial, celui des soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe dans l’épreuve de bosses en ski acrobatique. « Je les ai vues côtes à côte sur le podium toutes les deux, et très honnêtement, j’ai dû retenir mes larmes en assistant à ce grand moment des Jeux Olympiques. En voyant cela, j’ai compris que cela signifierait absolument tout pour moi si je pouvais faire la même chose avec mon frère ! Et peu importe ce qui va arriver maintenant, je n’oublierai jamais ce moment où je suis monté sur le podium avec lui »

De son côté, la Suède remporte la médaille de bronze en battant la Chine en « prolongations » (11e manche supplémentaire) 6-4.  Niklas Edin parvient à contrôler ses nerfs pour donner deux points à son équipe  au bout du suspense, après que le score soit allé jusqu’à 4-4 dans le temps de jeu réglementaire.


Les champions du monde en titre suédois démarrent le match avec l’avantage de la dernière pierre, ayant déjà battu la Chine au premier tour, mais un départ prudent ne voit que trois points marqués durant sa première moitié. La Suède atteint le « break » en menant 2-1. Une erreur d’Edin permet à la Chine de passer devant au score pour la première fois dans la 6e manche, mais les Suédois égalisent 3-3 dans la suivante.

La Chine de Rui Liu reprend l’avantage 4-3 à la fin de la 9e « end », avant que l’arbitre n’ait à mesurer la position des pierres dans la 10e manche pour donner le point à la Suède qui égalise 4-4. Dans cette « extra end » décisive, la Chine ne parvient pas à bousculer la défense bien installée de l’équipe européenne, et Edin sur sa dernière pierre, parvient à prendre les deux points de la victoire.


Photos de Sotchi 2014

À LA UNE