Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Combiné Nordique : Jörgen Graabak maitre du grand tremplin

Sotchi 2014

Options

Combiné Nordique : Jörgen Graabak maitre du grand tremplin

18/02/2014

Sous la pluie, mardi 18 février au pied des tremplins RusSki Gorki, le jeune norvégien Jörgen Graabak remporte sa première grande victoire internationale en combiné nordique, à l’arrivée de l’épreuve grand tremplin + 10km. Grâce à un démarrage fulgurant dans le final, il devance son compatriote Magun Moan et l’Allemand Fabian Riessle. Le N°1 mondial Eric Frenzel, vainqueur sur tremplin normal, se classe 10e.

Jörgen Graabak s'est offert à 22 ans un premier titre de champion olympique de combiné nordique au pied des tremplins RusSki Gorki. Le jeune Norvégien, qui avait pour principal fait d'armes jusque-là une médaille d'argent par équipes aux Mondiaux 2013, s'est imposé au sprint devant son compatriote Magnus Moan, qui a pris la médaille d'argent et l'Allemand Fabian Riessle, la médaille de bronze. « C'est un peu irréel. Il va me falloir du temps pour apprécier ce moment », a souligné le tout frais champion olympique. « Je ne pensais pas pouvoir réaliser cela ».

Sixième à l'issue du saut sur le tremplin HS140, le Norvégien s’est élancé pour les 10km en ski de fond avec 42 secondes de retard sur l'Allemand Eric Frenzel. Grâce à un bond de 139,5 m qui lui a valu 129 points, le champion olympique du petit tremplin semblait en pole position pour réaliser un doublé à Sotchi.

 

Mais après une boucle, les poursuivants dont le quadruple champion du monde français Jason Lamy-Chappuis avaient déjà rejoint l'Allemand, affaibli par un virus qui a failli l'empêcher de participer à cette épreuve. Et le dernier kilomètre de la course de ski de fond a viré à la bagarre entre Allemands et Norvégiens. Une bagarre qui a laissé sur le carreau l'Allemand Johannes Rydzek, victime d’un contact avec son compatriote Riessle qui l'a fait tomber à terre dans les derniers hectomètres (8e).

Le démarrage de Graabak

Ils sont finalement arrivés dans la dernière ligne droite à quatre (Graabak, Moan, Riessle et l’Allemand Björn Kiercheisen) pour se disputer la victoire, et Graabak a placé un démarrage imparable pour aller triompher sur la ligne d’arrivée, avec 6/100e d’avance sur Moan, 1.6 sur Riessle et 2.1 sur Kircheisen. 

 

Graabak, qui n'avait pas connu une saison exceptionnelle en Coupe du monde, avec seulement deux podiums, a donc su tirer son épingle du jeu pour inscrire son nom dans la légende olympique. Magnus Moan, double médaillé aux Jeux de Turin en 2006, s'estimait chanceux de la tournure des événements: « je suis content de regoûter au podium. Cela prouve que j'ai toujours ma place dans le jeu »

« Nous avions tous une chance de gagner une médaille, mais cela n'a pas marché. C'est une nouvelle expérience, mais je ne vais rien céder », a assuré Frenzel (finalement 10e), le champion du monde en titre de la spécialité. Quant au Français Jason Lamy-Chappuis, arrivé à Sotchi avec de grandes ambitions, il a pris la 7e place à 16.4 du vainqueur. 

Avec quatre hommes dans les 10 premiers, l'Allemagne se positionne comme la plus sérieuse rivale de la Norvège dans l'épreuve par équipes qui clôt le combiné nordique jeudi 20 févier.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE