Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Bobsleigh : Alexander Zubkov, le roi, Kaillie Humphries, la reine.

Sotchi 2014

Options

Bobsleigh : Alexander Zubkov, le roi, Kaillie Humphries, la reine.

18/03/2014

Des pages d’histoire s’écrivent sur la piste de glace Sanki, avec Alexander Zubkov et Kaillie Humprhies. A deux avec Alexei Voevoda et à quatre avec Voevoda, Alexey Negodaylo et Dmitry Trunenkov, Zubkov est le premier russe champion olympique dans la discipline, et le 6e homme à signer un doublé aux Jeux. La Canadienne Kaillie Humprhies est quant à elle la première, en compagnie de Heather Moyse, à conserver un titre féminin. Médaillée d’argent avec la pilote Elana Meyers, l’Américaine Lauryn Williams entre dans le club très fermé des athlètes montés sur le podium en été comme en hiver.

16 et 17 février : Zubkov et Voevoda écrivent une page d’histoire

Soutenus par un public déchaîné entièrement acquis à leur cause, Zubkov et Voevoda soignent la poussée, puis le pilote ne commet pas la moindre erreur dans ses trajectoires sur la piste, et dès la première manche, il fait tomber le record en 56.25. De nouveau dominateur en seconde manche, il achève la première journée en 1:52.82 avec une avance déjà conséquente de 32/100e sur  « Suisse 1 » (Beat Hefti et Alex Baumann) et de 36/100e sur « USA 1 » (Steven Holcomb et Steven Langton).

Le lendemain, Zubkov continue sur le même tempo aux cris de « Rossia, Rossia ! » scandés par un public enthousiaste. En 3e manche, il porte le record de la piste Sanki à 56.08. Il domine encore la 4e manche pour sortir en triomphant de son bob et saluer un public conquis. Alexander Zubkov  remporte le premier titre olympique de la Russie en bobsleigh. « Aujourd’hui, nous avons fait notre travail sur la piste sans penser au temps que nous allions réaliser. Nous étions complètement concentrés à prendre les bonnes trajectoires. Et cela a payé, puisque nous avons bien fait notre travail ! », dit le pilote russe. « La bataille avec nos propres faiblesses produit toujours les meilleurs résultats »  ajoute le colosse Alexey Voevoda.

Au final, Beat Hefti prend la médaille d’argent à 66/100e et Steven Holcomb, le bronze à 88/100e. « Russie 2 » (Alexander Kasjanov et Maxim Belugin) finit 4e à un souffle du podium (91/100e). « C’était notre rêve et il est devenu réalité. Nous sommes plus qu’heureux !» dit l’ancien pousseur médaillé de bronze en 2006 Beat Hefti, « Notre 3e manche n’était pas terrible, mais nous avons réussi à améliorer la glisse dans la 4e manche pour remporter l’argent, tandis qu’Alexander a produit quatre manches parfaites et remporte une médaille d’or méritée »

La compétition à deux est marquée par d'autres premières, notamment pour les Etats-Unis qui, grâce à Steven Holcomb, montent sur un podium olympique en bobsleigh à deux pour la première fois depuis 1952, mettant fin à 62 ans d'attente. L'Allemagne qui avait remporté les trois derniers titres avec Andre Lange (2002, 2006, 2010) connait deux journées noires avec pour meilleur résultat la 8e place de Francesco Friedrich, pourtant champion du monde en titre. Il faut remonter à 1994 pour trouver un podium sans l'Allemagne en bobsleigh. La Jamaïque, de retour aux JO d'hiver pour la première fois depuis 2002, termine à la 29e place.

18 et 19 février : Kaillie Humphries conserve son titre au bout du suspense !

Quel Suspense ! Alors que les Américaines Elana Meyers et Lauryn Williams étaient en tête depuis le début de la compétition sur USA-1, les tenantes du titre canadiennes Kaillie Humphries et Heather Moyses sont les plus rapides en 4e manche et réussissent à gagner l’or comme quatre ans plus tôt à Vancouver. Canada-1 s’impose au final devant USA-1 et USA-2 formé par Jamie Greubel et Aja Evans.

Au départ de la 4e et dernière manche, l'équipage de Canada-1 compte 11/100e de retard sur USA-1, piloté par Elana Meyers qui a pour partenaire Lauryn Williams, championne olympique du relais 4x100 m à Londres en 2012, et qui a dominé la veille les deux premières manches. Mais Humphries, déjà sacrée en 2010 à Vancouver, réalise une descente parfaite en signant, comme en 3e manche, le meilleur temps. Meyers, elle, négocie beaucoup moins bien la piste du Centre des sports de glisse Sanki pour son ultime dévalée, perdant son avantage dès le premier temps intermédiaire. Après plusieurs erreurs de pilotage, elle franchit la ligne avec 10/100e de retard sur Canada-1.

Meyers, qui a décroché le bronze en 2010 comme pousseuse-freineuse, laisse donc échapper l'or alors que Wlliams qui s'est mise à pousser des bobsleighs seulement six mois plus tôt, aurait pu devenir la deuxième athlète seulement dans l'histoire olympique à remporter un titre lors des Jeux d'été et un autre lors des Jeux d’hiver, après son compatriote Edie Eagan, (boxe à Anvers en 1920 et bobsleigh à Lake Placid en1932). USA-2 formé de Jamie Greubel et Aja Evans termine 3e à une seconde. L'autre transfuge de l'athlétisme, Lolo Jones, 4e sur 100 m haies lors des Jeux de Londres 2012 et double championne du monde sur 60 m haies se classe avec Jazmine Fenlator à la 11e place à plus de trois secondes des championnes olympiques 2014.

« C’est difficile de dire ce que je ressens » dit Kaillie Hulmphries, « Il y a eu beaucoup de sacrifices, pas seulement de ma part, mais aussi mes amis, ma famille. Et Heather est revenue à bord, après avoir été opérée. C’est quelque chose que nous avons réalisé ensemble et c’est un sentiment fantastique ».

Lauryn Williams n’est pas déçue : « C’est vraiment cool d’être là ce soir, de monter sur le podium et de gagner la médaille d’argent. Je ne suis pas venue ici pour écrire une page d’histoire, mais pour aider les USA. Et je pense que j’ai fait du mieux que j’ai pu, je suis très heureuse de notre performance et nous sommes contentes d’être ici » Quant Elana Meyers, elle remarque : « C’est un peu triste de perdre. On était si proches qu’on pouvait sentir le goût de la victoire. Ça fait un peu mal. Mais je vais me servir de ça pour revenir, pour m’entraîner encore plus fort pour PyeongChang en 2018 ».

22 et 23 février : Alexander Zubkov réalise un doublé historique

Six jours après avoir remporté le titre à deux, le pilote Alexander Zubkov et le pousseur Alexey Voevova repartent sur la glace de la piste Sanki avec Alexey Negodaylo et Dmitry Trunenkov à bord de la fusée blanche « Russia-1 » et l’emportent dans l’épreuve à quatre devant Lettonie-1 d’Oscars Melbardis et USA-1 de Steven Holcomb, le tenant du titre. Zubkov est le 6e pilote de l’histoire à signer un doublé aux Jeux, et il apporte à la Russie sa 13e médaille d’or au dernier jour des compétitions.

Avec Voevoda, Negodaylo et Trunenkov, Zubkov signe d’abord le meilleur temps des première et deuxième manches. Il dispose au premier jour de l’épreuve d'une infime marge de 4/100e sur Lettonie-1 de Oskars Melbardis et de 16/100e et 17/100e sur Allemagne-1, piloté par Maximilian Arndt, champion du monde en titre, et sur le médaillé d'or de Vancouver, USA-1 du pilote Steven Holcomb (4e). Derrière, toujours dans un mouchoir de poche, la meute est menée par Allemagne-3, de Thomas Florschütz, médaillé d'argent en bob à deux à Vancouver, à 29/100e. Mais Russie-2, Grande-Bretagne-1, Suisse-1 et Allemagne-2 sont à moins de 40/100e.

Le lendemain, les deux premiers du classement finissent la 3e manche dans le même ordre : Russie-1 ne prend pas beaucoup d’air face à Lettonie-1 (17/100e d’écart). En revanche, derrière eux, USA-1 et Russie-2 débordent Allemagne-1, qui perd toute chance de podium.

Oskars Melbardis réalise une superbe 4e descente avec Arvis Vilkaste, Daumants Dreiskens et Janis Strenga. Il met une terrible pression sur Zubkov. Ce dernier, parvient, en signant le 6e chrono de la manche, à conserver une avance de 9/100e sur Lettonie-1 sous les hurlements du public ! Pour le bronze, USA-1 (Steven Holcomb, Christopher Fogt, Steven Langton, Curtis Tomasevics), à 39/100e du vainqueur, résiste aux assauts de Russie-2 (Alexander Kasjanov, Maxim Belugin, Ilvir Huzin, Alexei Pushkarev) en le devançant de seulement 3/100e. Grande-Bretagne-1 termine 5e à 63/100e, et le premier bob allemand (Allemagne-3) se classe 6e à 77/100e.

« Nous sommes totalement vidés après ces deux manches ! » s’exclame le roi du bobsleigh à Sotchi. « Nous avons donné tout ce que nous avions dans cette compétition. Les lettons étaient vraiment très rapides et sont arrivés très près de nous. Ils nous ont sacrément mis sous pression, mais heureusement, nous avons réussi à éviter les grosses erreurs pour conserver la première place ».

Oskars Melbardis se montre ravi de terminer vice-champion olympique : « Je suis très heureux. Ca fait quatre ans que je suis dans le siège du pilote, et j’ai déjà une médaille d’argent olympique ! C’est génial. Nous avons bien sûr essayé de faire encore mieux aujourd’hui, mais l’équipe hôte de nous n’a laissé aucune chance de la dépasser. »

Steven Holcomb, qui cède son titre à Alexander Zubkov, réussit à enlever le bronze après avoir un moment occupé la 4e place. « Nous sommes venus ici pour gagner une médaille, c’est exactement ce que nous avons fait. Ce a été une course ardue, très serrée, nous savions que Zubkov était vraiment rapide. C’était lui l’homme à battre, et il ne s’est pas laissé faire ! ».

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE