Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Avec Kjetil Jansrud, le Super-G reste la chasse gardée des Norvégiens !

Sotchi 2014

Options

Avec Kjetil Jansrud, le Super-G reste la chasse gardée des Norvégiens !

16/02/2014

Après Kjetil-Andre Aamodt (1992, 2002, 2006) et Aksel Lund Svindal (2010), Kjetil Jansrud déboule « plein gaz » sur la ligne d’arrivée du Super-G, dimanche 16 février à Rosa Khutor pour apporter à la Norvège son 4e titre consécutif dans la discipline. Derrière lui, l’Américain Andrew Weibrecht s’empare de l’argent, alors que son compatriote Bode Miller devient le plus vieux médaillé en ski alpin aux Jeux en partageant le bronze avec le Canadien Jan Hudec !

Très précis sur les courbes glacées du haut du tracé où beaucoup de concurrents se sont perdus, emmenant de la vitesse tout du long pour réaliser un bas de parcours supersonique, Kjetil Jansrud signe dimanche 16 février la première grande victoire de sa carrière, et continue sa visite des podiums olympiques, dont il aura connu toutes les marches : l’argent en géant à Vancouver en 2010, le bronze en descente ici même le 9 février, et l’or, enfin au terme d’un Super-G qu’il a superbement maitrisé. Il s’impose sous les yeux de la première ministre norvégienne Erna Solberg qui s’exclame : « Jansrud devient une idole pour tous les jeunes norvégiens ! ».

« Je suis en apesanteur ! C’est tellement bon ! Je ne suis pas prêt de redescendre. C’est au dessus de tout pour moi. C’est la plus grosse chose que l’on puisse gagner. C’est quelque chose pour lequel j’ai travaillé depuis ma plus tendre enfance. Maintenant, je vais fêter ça »  dit le champion qui a grandi à Lillehammer (théâtre des Jeux d’hiver 1994) et qui s’était blessé il y a tout juste un an dans le Super-G des mondiaux de Schladming.

« J'ai pris des risques et attaqué tout au long du parcours. Dans la seconde partie, j'ai senti que ça filait. Sur le dernier saut, qui introduit le schuss d'arrivée, j'ai pris la bonne direction. Kjetil Andre Aamodt et Lasse Kjus ont une collection extraordinaire de médailles. Et Svindal est le Norvégien avec le plus de victoires en Coupe du monde. Aussi je ne me vois pas au milieu de ces champions, mais je me sens très honoré d'avoir désormais trois médailles aux Jeux ».

Jansrud, 28 ans, poursuit ainsi l'écrasante domination norvégienne sur la discipline aux Jeux Il s’inscrit dans la lignée de Kjetil Andre Aamodt, triple champion olympique en 1992, 2002 et 2006, et d'Aksel Lund Svindal, couronné en 2010 mais décevant 7e ce dimanche : « J’ai fait quatre mauvais virages sur le haut, et c’est là que j’ai tout perdu »,  explique le quadruple vainqueur du petit globe de cristal du Super-G en Coupe du monde. « Je ne termine pas à la place où j’aurais voulu me trouver mais bon, c’est comme ça. Ce qu'a fait Kjletil aujourd'hui rentre dans une classe à part. C'est encore plus fou que ce qu'il a fait en descente ».

Bode Miller, et de six… à 36 ans !

Jansrud s’impose avec 30/100e d'avance sur le surprenant Américain Andrew Weibrecht, qui ne comptait aucun résultat notable depuis sa médaille de bronze dans la discipline à Vancouver en 2010. « C'est ma première course sans faute depuis longtemps. En franchissant la ligne, premièrement, j'étais content de ma manière de skier, et deuxièmement, content du résultat évidemment. Ma médaille à Vancouver remonte à quatre ans. Juste après j'ai été opéré. Cela a fait boule de neige. Ma blessure physique m'a affecté aussi mentalement. C'est difficile parfois de penser que vous pouvez encore revenir » explique-t-il. 

Weibrecht s’'invite ainsi sur le podium devant son compatriote Bode Miller et le Canadien Jan Hudec, qui terminent dans le même souffle (+53/100e) pour partager la médaille de bronze.
A 36 ans et 127 jours, Miller détrône Kjetil Andre Aamodt comme médaillé olympique de ski alpin le plus âgé. « cela me fait sentir que je suis vieux », explique l’Américain qui remporte sa sixième médaille olympique ! « J’ai fait des erreurs, et j’ai trouvé le terrain vraiment difficile. J’ai essayé d’envoyer sur les premiers virages mais c’était vraiment trop pentu ». Quant à Jan Hudec, il se réjouit : « Je suis content d'avoir pris la médaille de bronze, content de figurer sur ce podium avec des gars qui skient incroyablement. Du moment que Bode me donne la moitié du bronze, cela me va ».

Dans cette course folle, le podium se joue à une spatule de ski. L'Autrichien Otmar Striedinger voit ainsi s'envoler la médaille pour seulement 2/100e, tout comme son compatriote Max Frantz pour 7/100e. Alors que Svindal, le roi des épreuves de vitesse en Coupe du monde, ne réussit pas accrocher la moindre médaille à son cou à Sotchi.

Le divin barbu Kjetil Jansrud, sur son nuage, a encore une cartouche avec le géant mercredi 19 février, une discipline dans laquelle il est vice-champion olympique.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE