Actions sur le terrain

L'importance du sport en tant que vecteur de développement et de paix ne se mesure pas par des résolutions, des nominations et des réunions, mais bien par ce qui se passe dans le monde réel, sur le terrain. Bon nombre d'initiatives ont été lancées. Voici juste un petit aperçu de certains des projets auxquels sont associées les parties prenantes du Mouvement olympique :

Le programme du CIO "Sport pour l'espoir" – création de centres olympiques pour le développement de la jeunesse
En mettant sur pied des centres olympiques pour le développement de la jeunesse dans les pays en développement, le CIO a pour ambition d'offrir aux jeunes et aux communautés des possibilités concrètes de pratiquer un sport et d'adopter un mode de vie sain, de proposer aux athlètes de la région des installations d'entraînement modernes et professionnelles et de faire connaître les valeurs olympiques que sont l'excellence, l'amitié et le respect. Le premier centre multisportif de ce genre a ouvert ses portes à Lusaka, en Zambie, en 2010 et accueille régulièrement 10 000 jeunes en moyenne. Un deuxième centre est actuellement en construction en Haïti, lequel sera inauguré dans le courant de cette année.

Pour en savoir plus sur le programme "Sport pour l'espoir", cliquez ici

Regardez ici un clip vidéo montrant comment les athlètes et les jeunes s'amusent en faisant du sport au centre olympique pour le développement de la jeunesse en Zambie

Kits sportifs du CIO – partenariat avec le PAM et le HCR pour une distribution plus large

Chaque kit fourni par le CIO contient des équipements et du matériel de base pour environ 300 enfants, tels que ballons, dossards, casquettes, maillots et craies pour délimiter le terrain. Cet équipement est suffisant pour mettre en place des activités de sport organisé dans plusieurs lieux tels que des écoles ou encore des camps et installations diverses. Depuis leur création en 2009, plus de 650 000 enfants et jeunes scolarisés ont bénéficié directement de ces kits sportifs dans des écoles soutenues par le Programme alimentaire mondial (PAM), ou près d'un million de personnes si on tient compte des populations environnantes. Le programme a été mis en œuvre avec succès en partenariat avec le PAM dans les pays suivants : l'Afghanistan, le Cambodge, Haïti et le Kenya. Samsung et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) se sont joints à cet effort afin de distribuer les kits à plus de 180 000 jeunes vivant dans des camps de réfugiés  et déplacés dans 20 pays à travers l'Asie, l'Afrique et l'Amérique latine.

Regardez un clip qui montre de quelle manière le sport illumine la journée des enfants en Haïti

En savoir plus sur la manière dont les kits sportifs du CIO profitent aux personnes vivant dans les camps de réfugiés

Découvrez ici comment le programme a été mis en œuvre au Cambodge et en Afghanistan

Donner, c'est gagner – une campagne conjointe CIO/HCR lors des Jeux Olympiques d'été

Depuis 2004, le CIO et le HCR organisent la campagne 'Donner c'est gagner' à l'approche des Jeux Olympiques d'été. Le CIO, les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les Fédérations, les sponsors, les athlètes, les membres et autres supporters du Mouvement olympique se sont joints à cette campagne de solidarité mondiale et ont fait don d'importantes quantités de tenues sportives et de détente pour les personnes défavorisées dans les camps de réfugiés. Depuis qu'elle existe, cette campagne a réuni plus de 170 000 vêtements, soit près de 36 conteneurs distribués à des réfugiés de 23 pays.

En savoir plus sur la campagne "Donner, c'est gagner"

Prévenir la violence chez les jeunes en Colombie – un projet conjoint du CIO et de WarChild

Le CIO a débuté un partenariat avec l'ONG WarChild pour un projet sur deux ans touchant plus de 11 000 enfants et jeunes de 39 écoles dans les communautés indigènes et afro-colombiennes des zones rurales de Corinto, au nord de la Colombie. Des activités multisportives sont utilisées, ainsi qu'une méthode qui associe le développement des compétences de la vie et la promotion d'une coexistence pacifique, afin de favoriser l'intégration sociale et prévenir la violence chez les enfants et au sein de la communauté. Des dirigeants sportifs communautaires spécialement formés sont responsables de la mise en œuvre du programme. Des tournois et des festivals sportifs seront également organisés.

Programme sportif et éducatif CIO/HCR dans un camp de réfugiés en Namibie

De 2010 à 2013, le CIO a mis sur pied avec le HCR un programme sportif et éducatif pour les jeunes du camp de réfugiés d'Osire en Namibie, lequel accueille 8 500 réfugiés, dont 40 % ont entre 10 et 30 ans. Le programme a été conçu afin de faire en sorte que ce groupe soit plus engagé dans le sport organisé pour soulager quelques-uns des plus grands problèmes qui affectent les jeunes et plus particulièrement les femmes à Osire, à savoir les grossesses précoces, la toxicomanie et les maladies sexuellement transmissibles telles que le VIH. En associant des activités sportives à des programmes éducatifs sur des sujets tels que la santé sexuelle et génésique et des cours d'informatique, le CIO et le HCR ont pour objectif d'offrir à ces jeunes des activités récréatives concrètes ainsi que les outils nécessaires pour prendre des décisions éclairées dans leur vie quotidienne.

Regardez un clip concernant le lancement du programme avec Frank Fredericks, membre du CIO et olympien

Pour en savoir plus sur le programme, rendez-vous ici

Favoriser l'intégration des jeunes réfugiés au Costa Rica – un projet conjoint du CIO, du HCR et des partenaires nationaux

Au Costa Rica, un projet de "promotion de l'éducation et de l'intégration locale des jeunes réfugiés urbains grâce au sport et à des activités récréatives et de sensibilisation" a été mis en place avec le soutien du CIO et du bureau du HCR au Costa Rica, en étroite collaboration avec le CNO du Costa Rica et le réseau "Jóvenes sin Fronteras" (jeunes sans frontières), un réseau de jeunes composé de réfugiés, de migrants et de jeunes de la région. Dans le cadre de ce projet, un camp de sport a été organisé en 2011, lequel a rassemblé des jeunes garçons et des jeunes filles, des jeunes réfugiés et des migrants ainsi que des membres du réseau "jeunes sans frontières". De plus, un festival sportif à des fins de sensibilisation baptisé "citoyens du monde" s'est tenu. Près de 2 000 personnes ont participé aux différents types d'activités proposées.

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici

Rééducation sociale et physique en Afghanistan et au Cambodge en partenariat avec le CICR et le CIO

En partenariat avec le CIO, le CICR a intégré le sport dans son programme de rééducation physique en Afghanistan, lequel s'adresse aux personnes paraplégiques victimes de lésions dues aux mines, aux engins explosifs, à la polio ou encore à d'autres causes. Le sport – en particulier le tennis, le basketball, le tennis de table et le tir à l'arc – a un effet positif non seulement sur la rééducation physique des paraplégiques, mais aussi sur l'image qu'ils ont d'eux-mêmes et sur leur réinsertion dans la société. Les compétitions sportives permettent également de sensibiliser la population aux mesures de prévention disponibles, aux traitements existants et aux droits des personnes souffrant d'un handicap. En outre, des physiothérapeutes ont été formés pour intégrer le sport adapté dans leur programme de rééducation.

Une initiative similaire est actuellement lancée au Cambodge, un pays fortement touché par les mines et donc, avec un grand nombre de personnes amputées. Le projet cambodgien met l'accent sur l'essor d'équipes de basketball féminin en chaise roulante composées de patientes du centre de rééducation du CICR, tout en encourageant l'insertion sociale des femmes handicapées. Le projet a également pour objectif de réfléchir à une formation professionnelle et aux possibilités d'emploi pour ces femmes. Le CICR travaille avec la fédération nationale de basketball du Cambodge récemment créée et avec le Comité National Paralympique cambodgien pour coordonner ce projet et contribuer à la formation d'une équipe nationale.  

Compétitions "Sport pour la paix" au Salvador et au Libéria – CIO, PNUD et missions onusiennes de maintien de la paix

Au Salvador, le CIO s'est associé au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et au ministère de la Sécurité publique et de la Justice pour mettre en place un projet de "Sport pour la paix et le développement", lequel intègre le sport dans un programme national existant contre la pauvreté et la violence. Ce projet est mené dans certaines des villes plus violentes du pays et comprend la réhabilitation ou la construction de terrains de sport ainsi que l'organisation d'activités sportives spécifiques. Au cours des activités, les jeunes ont été informés des valeurs telles que la solidarité, le respect pour eux-mêmes et pour les autres, la coexistence et la compréhension afin de lutter contre l'origine des forts taux de criminalité du pays.

De la même manière, le CIO et plusieurs missions onusiennes de maintien de la paix ont uni leurs efforts pour essayer d'utiliser le sport comme instrument pour construire des ponts dans les pays en conflit, tels que la République démocratique du Congo, le Libéria et la Côte d’Ivoire. Au Libéria par exemple, en 2007, avec le gouvernement et plusieurs ONG, un programme national de "sport pour la paix" a été organisé sur cinq semaines dans le but d'utiliser le sport comme vecteur pour rapprocher les peuples de plusieurs pays et favoriser la paix.

Pour plus d'informations sur tout ce qui concerne le sport et le développement, rendez-vous sur le site web suivant : www.sportanddev.org