Accueil > Le CIO > Commissions > Relations internationales > Trêve olympique

Trêve olympique

La tradition de la Trêve Olympique fut établie dans la Grèce antique au IXe siècle avant J.-C. Le Comité International Olympique (CIO) a décidé de faire revivre cette tradition dans le but de préserver les intérêts des athlètes et du sport en général.

 

L'idée

La tradition de la "Trêve olympique" ou "Ekecheiria" fut établie dans la Grèce antique au IXe siècle avant J.-C. par la signature d’un traité entre trois rois. Durant cette période de trêve, les athlètes, les artistes et leur famille, ainsi que les simples pèlerins pouvaient voyager en toute sécurité pour participer ou assister aux Jeux Olympiques puis retourner dans leurs pays respectifs. Alors que l’ouverture des Jeux Olympiques approchait, la trêve sacrée était proclamée et annoncée par les citoyens d’Elis, qui voyageaient à travers le monde grec pour diffuser ce message.

 

Sa pertinence aujourd'hui

Prenant en compte le contexte mondial dans lequel le sport et les Jeux Olympiques s’inscrivent, le Comité International Olympique (CIO) a décidé de faire revivre la tradition de la Trêve olympique pour préserver, dans la mesure du possible, les intérêts des athlètes et du sport en général et pour encourager la recherche de solutions pacifiques et diplomatiques aux conflits qui sévissent dans le monde.

Par ce concept global et symbolique, le CIO a pour but de :

  • mobiliser la jeunesse pour la promotion des idéaux olympiques ;
  • utiliser le sport pour établir des contacts entre des communautés en conflit ;
  • fournir une aide humanitaire aux pays en guerre ;  Et plus généralement de :
  • créer des occasions de dialogue et de réconciliation. Les initiatives du CIO en faveur de la Trêve olympique s’étendent au-delà de la période des Jeux Olympiques et ont conduit à la mise en oeuvre, par le biais des Comités Nationaux Olympiques, d’une série d’activités en relation avec le sport au service de la paix.
"Le sport à lui tout seul ne peut faire respecter ni maintenir la paix, mais il a un rôle essentiel à jouer en faveur de l´édification d´un monde pacifique et meilleur."
Jacques Rogge, président du CIO, octobre 2007

 

Le symbole
La Trêve olympique est symbolisée par la colombe de la paix avec, en arrière plan, la traditionnelle flamme olympique. Dans un monde encore déchiré par les guerres et la violence, la colombe de la paix représente l’un des idéaux et des défis du CIO : construire un monde pacifique et meilleur par le biais du sport. La flamme olympique a permis d’insuffler à tous les peuples de la terre la chaleur de l’amitié par le partage et la camaraderie. Dans le symbole, la flamme se compose d’éléments colorés effervescents - évoquant la liesse éprouvée lors de la célébration de l’esprit humain. Ces éléments symbolisent le rassemblement des peuples, sans distinction de race, pour le respect de la Trêve.