La plus inattendue des médailles d’or Salt Lake 2002 Patinage de vistesse sur piste courte

 

La manière dont fut si grandement moquée la piètre victoire du patineur Steven Bradbury dans le 1 000 m sur piste courte aux Jeux de 2002 à Salt Lake City fait injure à son brillant palmarès dans ce sport.

Ce fut moins une victoire de la tortue sur le lièvre qu’une récompense pour le dur labeur et la persistance après une carrière marquée par des ratés de peu et de méchantes blessures.

Bradbury, à qui fut décerné l’Ordre d’Australie pour ses exploits olympiques, faisait partie de l’équipe qui, en 1994, décrocha la première médaille olympique d’hiver jamais remportée par ce pays. Huit ans plus tard, c’était son tour d’accéder à l’immortalité sportive en gagnant la première médaille d’or olympique d’hiver australienne.  

À Lillehammer en 1994, une chute du Canada ouvrit la voie à l’Australie vers le bronze si elle se maintenait sur ses deux jambes. Ce qu’elle fit, et avec cette première médaille d’hiver par équipe, Bradbury se fit ainsi une petite place dans l’histoire.

Plus tard la même année lors d’une rencontre à Montréal, Bradbury se fit sauvagement hacher la cuisse par une lame de patin, ce qui lui valut une centaine de points de suture. En 2000, ce fut une sérieuse contusion dorsale après une chute à l’entraînement qui menaça gravement sa carrière. Néanmoins, il fit preuve de suffisamment d’énergie mentale pour se remettre et poursuivre sa montée vers le sommet. 

Les circonstances de la finale de 2002 au Centre de glace de Salt Lake sont désormais bien connues.

Durant les tours précédents, la tactique de Bradbury de se tenir à distance du peloton de tête avait largement payé puisqu’il s’était qualifié en quart et en demi-finale alors que des patineurs mieux cotés étaient tombés.

Parvenu à cette finale à cinq, Bradbury se tenait à la marge et, à mesure des progrès de la course, ses chances s’amenuisaient après chaque tour.

Dès le départ, l’Américain Apolo Anton Ohno mena la course, s’élançant puissamment en pointe devant trois rivaux, tandis que Bradbury veillait quelques enjambées derrière le groupe de tête.
Alors que les quatre entamaient leur dernier tournant, le Chinois Lia Jiajun tenta un audacieux dépassement sur le flanc d’Ohno, ce qui les envoya tous les deux sur la glace entraînant le Canadien Mathieu Turcotte et le Coréen Ahn Hyun-soo dans leur chute.

L’enchevêtrement de bras, de jambes et de patins laissa la voie libre à un Bradbury pas autrement perturbé qui franchit la ligne d’arrivée sans concurrence, ce qui lui valut la plus inattendue des médailles d’or.

Ohno s’extirpa suffisamment pour décrocher l’argent tandis que Turcotte prit le bronze.
Bradbury ne passera sans doute pas à la postérité comme le plus grand des patineurs de son temps mais peu nombreux sont ceux qui peuvent douter que sa détermination et sa persévérance sont bien celles de tout champion olympique.

 
   

15 moments forts

  • Patinage de vistesse sur piste courte
  • Patinage de vitesse sur piste courte
  • Hockey sur glace
  • Bob à quatre
  • Image
  • Patinage artistique
  • Ski acrobatique
  • Ski Alpin Descente
  • Patinage artistique
  • Combiné nordique
  • Luge
  • Ski alpin
  • Skeleton
  • Surf de neige half-pipe
  • Surf de neige