Accueil > Actualités > Vancouver 2010 > L’héritage de Vancouver 2010 se ressent dans tout le Canada

Vancouver 2010

Options

L’héritage de Vancouver 2010 se ressent dans tout le Canada

Vancouver 2010 legacy felt across Canada
©IOC/Jason Evans

01/11/2011

Les Jeux Olympiques peuvent être un catalyseur majeur pour la qualité de la vie d’une ville et d’un pays hôte. L’adaptation des installations sportives aux besoins de la population locale n’est que l’un des moyens pour la manifestation de se survivre par ce qu’elle lègue une fois achevée la cérémonie de clôture. L’ovale de Richmond à Vancouver en est l’un des meilleurs exemples. Il a été déclaré Équipement sportif le plus performant de 2011, lors du 22e Congrès de l’IAKS (Association Internationale pour les installations sportives et de loisirs) la semaine dernière, au cours duquel lui ont été décerné la médaille d’or CIO/IAKS et la distinction de l’IPC/IAKS pour l’accessibilité.

Attribué par l’IAKS, le Comité International Olympique (CIO) et le Comité International Paralympique (IPC), ce trophée international d’architecture CIO/IAKS est le seul qui prime les équipements sportifs et de loisirs. Quant à la distinction de l’IPC/IAKS pour l’accessibilité, son objet est de favoriser l’accès des installations sportives et autres projets architecturaux aux handicapés.

Les Jeux ont eu un effet transformateur pour la ville. Depuis Vancouver 2010, l’intérêt pour les sports d’hiver, comme le curling, a pris tant d’ampleur que les nouveaux équipements ont été très bien utilisés. Le Club de curling de Vancouver a récemment établi son siège au Centre Hillcrest qui compte bibliothèque, espace de mise en forme, gymnase, patinoire de hockey, sans oublier des piscines couverte et découverte. Il était prévu qu’après les Jeux, le grand public hériterait de ce centre et de la patinoire construits pour le curling olympique.

Outre les avantages sportifs qu’ils induisent localement, les Jeux, comme l’ont révélé les rapports, peuvent donner un coup de fouet à l’économie locale. Dans le cadre de l’Étude d’impact des Jeux d’hiver 2010 (OGI) du CIO, une recherche de l’Université de Colombie-Britannique (UBC) a montré le rôle essentiel des Jeux Olympiques et Paralympiques dans l’accroissement du volume des affaires, des emplois et des dépenses par visiteur.

Le développement des pratiques sportives et culturelles dans tout le Canada figure au nombre des résultats notables, de même que l’inclusion et la participation des populations aborigènes et autres minorités et la visibilité accrue des personnes handicapées.

Comme le souligne Marcel Aubut, président du Comité Olympique Canadien: «C’est ce que nous avons tous constaté aux Jeux à Vancouver: le déferlement de fierté sur notre pays a été un épisode national décisif. Les Jeux ont injecté des millions dans l’économie locale et, pour l’organisation de telles manifestations, ils ont représenté de réelles avancées en termes environnementaux.»

Ce rapport est le troisième des quatre exigés par le Comité International Olympique (CIO) pour l’Étude d’impact des Jeux Olympiques. Les recherches menées par l’UBC ont porté sur l’impact général des Jeux d’hiver de 2010 à l’aide de 126 indicateurs d’évaluation des effets économiques, sociaux et environnementaux des Jeux d’hiver à Vancouver et Whistler, en Colombie-Britannique et au Canada. 

À LA UNE