Accueil > Le CIO > Commissions > Commission médicale et scientifique

Commission médicale et scientifique

 

Les règles anti-dopage pour les Jeux Olympiques sont de plus en plus sévères.

Augmentation significative du nombre de contrôles

L'augmentation du nombre de tests, de 3 600 à Athènes à 4 500 à Beijing, est une démonstration claire de l'engagement du CIO pour assurer le fair play des athlètes. En règle générale, les cinq premiers au classement plus deux autres concurrents choisis au hasard ont été contrôlés. Les tests incluaient des contrôles pré-compétition, qui ont prouvés leur efficacité. Parmi les 4 500 tests, entre 700 et 800 ont été effectués pour dépister l'EPO dans l'urine, et 900 furent des prélèvements sanguins.

Qui fait quoi?

En tant qu’organe dirigeant pour les Jeux Olympiques, le CIO a délégué la responsabilité de la mise en œuvre des contrôles de dopage au comité d'organisation des Jeux Olympiques et à l'AMA. Ces derniers ont opéré sous son autorité. La commission médicale du CIO a pour sa part été chargée de superviser l'ensemble du processus de contrôle, qui a été mené conformément aux Règles antidopage du CIO, au Code mondial antidopage et aux Standards internationaux de contrôle (ISO9001:2000). 

Règles anti-dopage pour les Jeux Olympiques de Rio 2016

Règles antidopage - Jeux Olympiques de Rio 2016

Politique du CIO en matière d’injections - Jeux Olympiques de Rio 2016

Politique du CIO concernant certains équipements scientifiques et médicaux des CNO aux XXXIes Jeux Olympiques à Rio en 2016

 

Code mondial antidopage de l'AMA

Découvrez ci-dessous le code mondial anti-dopage de l'AMA:

Code mondial antidopage 2015