Accueil > Le CIO > Commissions > Éthique

Commission d’Éthique

Comme l'a confirmé le Sommet olympique organisé au siège du CIO en novembre 2013, le respect des principes éthiques et de bonne gouvernance est un combat qui doit être mené sans relâche.

« Nous ne pouvons attendre que les autres adhèrent à nos normes éthiques élevées si nous ne les respectons pas nous-mêmes. Nous ne pouvons pas espérer une conduite irréprochable sur l’aire de compétition si nous ne présentons pas une bonne gouvernance au sein de la famille olympique » (Jacques Rogge, discours de la cérémonie d’ouverture, XIIIe Congrès olympique à Copenhague 2009 : Actes, p. 17)

« C’est là que nous devrions faire un pas en avant afin de veiller à ce que les principes éthiques inscrits dans la Charte olympique soient respectés par les organisations sportives à tous les niveaux et que celles-ci soient toutes dévouées aux principes de bonne gouvernance » (Thomas Bach, « L’unité dans la diversité – le respect, la responsabilité et la fiabilité », XIIIe Congrès olympique à Copenhague 2009 : Actes, p. 116-117)


La bonne gouvernance fait partie des Principes fondamentaux de l’Olympisme. Elle permet d’obtenir le respect et la confiance de tous les partenaires.

Les principes de base de bonne gouvernance ont été approuvés par le Congrès.

L’article C1 du Code d’éthique stipule que « Les Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif, notamment la transparence, la responsabilité et l’obligation de rendre des comptes, doivent être respectés par toutes les composantes du Mouvement olympique » :

  • Transparence des règles : des textes clairs doivent exister et être accessibles et diffusés.
  • Transparence financière, notamment des engagements financiers, procédures d’appels d’offres, communication sur les informations financières, tenue des livres comptables conformément aux règles d’usage, révision par une entité indépendante et qualifiée.
  • Transparence de la gestion (ordre du jour – documentation)
  • Transparence des dirigeants (cahiers des charges – critères objectifs pour le recrutement
  • Transparence dans la gestion des risques
  • Bonne communication interne
  • Responsabilité partagée : texte clair sur les responsabilités respectives (décisions politiques/des dirigeants)
  • Responsabilités contrôlées : comptes rendus clairs et réguliers de la part des titulaires de postes élus et nommés
  • Élections régulières et légitimes
  • Droit de faire appel de toutes formes de mesures disciplinaires
  • Respect des minorités : respect du droit d’expression (liberté d’expression)
Conflit d’intérêts

Une situation de conflit d’intérêts peut très vite arriver et il relève de la responsabilité de chacun d’éviter tout conflit d’intérêts.

Il y a un conflit d’intérêts lorsqu’une décision ou une opinion peut être considérée comme susceptible d'être influencée par les relations que la personne a, a eu ou est sur le point d'avoir avec un tiers.

En cas de doute, parlez-en afin d’éclaircir la situation.

L’argent du sport doit aller au sport

Le Code d’éthique (C.2.) stipule que « Les ressources olympiques ne doivent être utilisées qu’à des fins olympiques ».

C’est pourquoi leur utilisation doit être clairement démontrée dans les livres comptables et les comptes soumis à un audit régulier.