Accueil > Le développement par le sport > Le sport au service des communautés défavorisées

Actualités

Précédent| Retour à la liste| Suivant
10 février 2012 - Actualité

Le sport au service des communautés défavorisées

1966 vues
1 2 3 4 5 Current Rating: 3
Girls at a school in Bamyan (central Afghanistan) enjoyed playing with a volleyball. ©WFP/Silke Buhr

L'une des missions du CIO est de promouvoir les valeurs olympiques afin de mettre le sport au service du développement harmonieux de notre société. C'est pourquoi le CIO s'est associé aux agences onusiennes, à d'autres organisations spécialisées dans le développement et l'aide humanitaire ainsi qu'aux Comités Nationaux Olympiques pour lancer un vaste programme faisant du sport un vecteur de développement socio-économique et humain. Les projets suivants, menés au Costa Rica, au Cambodge et en Afghanistan, sont une preuve tangible de la volonté du CIO d'améliorer l'existence des communautés défavorisées partout dans le monde.

Favoriser l'intégration des jeunes réfugiés au Costa Rica

Au Costa Rica, en étroite collaboration avec le CNO de ce pays et le réseau "Red de Jóvenes sin Fronteras" (Jeunes sans frontières), composé de ressortissants costariciens, d'immigrés et de réfugiés, un projet intitulé "Promouvoir l'éducation pour tous et l'intégration sociale des jeunes réfugiés grâce au sport, aux loisirs et aux campagnes de sensibilisation" a été mis en place avec l'aide du CIO et du bureau local du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

En octobre 2011, dans les montagnes de la province d'Heredia, un camp de sport baptisé "Nouer des liens pour favoriser l'intégration” a rassemblé de jeunes immigrés et réfugiés ainsi que des membres du réseau "Red de Jóvenes sin Fronteras". Au programme, des cours théoriques sur les migrations, les réfugiés et les valeurs olympiques, sans oublier des activités sportives et récréatives. Un festival sportif intitulé "Citoyens du monde" a également été organisé dans le canton de Desamparados à San José afin de promouvoir l'éducation pour tous en informant les enseignants, les conseillers et les élèves des droits et responsabilités des réfugiés et des immigrés.

Près de 2 000 personnes ont participé à diverses activités – pièce de théâtre jouée par des professionnels, contes lus par un immigré célèbre, activités sportives (football, danse, escalade et tir à l'arc).

Améliorer la situation des enfants au Cambodge …

En décembre dernier, le CIO s'est associé au Programme alimentaire mondial (PAM) au Cambodge afin de fournir du matériel de sport et de loisirs à 84 écoles primaires du pays dans le cadre du programme de repas scolaires mis en place par le PAM et le Ministère de l'Éducation. Ce programme concerne près de 350 000 enfants dans plus de 2 000 écoles.

Pour le directeur de l'école primaire Nam Kin dans la province de Kampong Cham, recevoir cet équipement signifie beaucoup pour ces enfants : "Tous les matins, un petit déjeuner bien nourrissant est servi aux enfants, ce qui les encourage à aller à l'école et les aide à se concentrer. Je pense que le matériel de sport sera pour eux une raison de plus d'aller en classe." Jean-Yves Lequime, représentant du PAM à Genève, confie pour sa part : "J'espère que cet équipement permettra également aux enfants de développer leur potentiel en tant qu'athlètes et, qui sait, de représenter un jour le Cambodge aux Jeux Olympiques."

… et en Afghanistan  par le sport

Le PAM effectue aussi régulièrement des livraisons dans les écoles afghanes pour subvenir aux besoins alimentaires des enfants. Mais au cours des derniers mois, ce sont des colis d'une tout autre nature que les enfants ont reçus à travers tout le pays : des dons de matériel de sport du CIO. Quelque 5 000 ballons de volley, 3 000 ballons de football et 150 kits de cricket ont été remis à des écoles de garçons et de filles dans 13 provinces du pays.

Des autorités locales aux enfants, tous ont eu la même réaction. Pour Abul Moqim Halimi, chef du département de l'éducation dans le Panshir : "Le développement de la société est lié à l'épanouissement des enfants. Si les enfants sont en bonne santé, ils seront en mesure de jouer un rôle déterminant dans le développement de leur communauté et de la diriger plus tard."

Les réactions les plus émouvantes ont toutefois été celles des élèves de l'école Rukha eux-mêmes. Ahmadullah, 13 ans, a expliqué en montrant un vieux ballon de foot : “J'aime jouer au foot. Il y a quelque temps, avec des amis, nous avons mis 20 afghanis chacun (environ 30 centimes d'euro) pour acheter ce ballon, mais il est tout usé maintenant. D'autres enfants voulaient jouer eux aussi mais ils n'avaient pas d'argent pour s'acheter un ballon.

Aujourd'hui, grâce à ce que nous avons reçu, tout le monde va pouvoir jouer." Autre réaction, celle de Mohammad Ashraf, 19 ans : "Nous sommes très contents d'avoir reçu ces colis. Nous avons de la place pour jouer, mais pas de matériel. Je n'avais jamais fait de cricket avant; maintenant, nous allons pouvoir apprendre."

En savoir plus sur le développement par le sport

Précédent| Retour à la liste| Suivant